Prolongation de la trêve hivernale jusqu’au 31 mars, il faut aller encore plus loin.

La ministre de l’Egalité des territoires et du Logement vient d’annoncer la prolongation de la trêve hivernale jusqu’au 31 mars. La CNL félicite cette première mesure et demande au gouvernement d’aller encore plus loin concernant les questions des expulsions et du pouvoir d’achat.

La CNL, en tant que première association de défense des locataires, ne peut que se réjouir d’une telle annonce. Grâce à ses actions, sa pétition nationale et à la mobilisation de l’ensemble de son organisation, ses demandes ont été, en partie, entendues.

Pour autant, la situation nécessite que la prolongation de cette trêve hivernale soit plus importante et accompagnée d’autres mesures afin de répondre à l’urgence sociale.

C’est pourquoi la CNL demande :

  • le gel des loyers dans tous les secteurs locatifs ;
  • un moratoire sur les expulsions;
  • la création d’un fonds des impayés, géré paritairement et alimenté d’une part, par les bailleurs et d’autre part, par les dépôts de garantie, grâce aux intérêts qu’ils produisent.