Marche des Fiertés 2020 : agissons ensemble face à l’augmentation des discriminations !

Alors que l’édition 2020 de la Marche des Fiertés s’est tenue dans un contexte particulier, marqué par la crise sanitaire actuelle mais également par une recrudescence des agressions à caractère homophobe et transphobe, la Confédération Nationale du Logement tient à rappeler l’importance de lutter contre toutes les formes de discrimination, notamment dans le domaine du logement.

En pleine période de confinement, la Marche des Fiertés aura cette année eu le droit à sa version digitale. Un changement d’organisation qui n’aura pas empêché ce temps d’échange si précieux, alors même que l’agressivité envers les personnes homosexuelles et transidentitaires semble redoubler d’intensité. Aujourd’hui plus que jamais, il est donc urgent d’échanger sur les moyens concrets à mettre en œuvre pour permettre de freiner durablement la montée en flèche des discriminations.

En tant qu’organisation de progrès social et de défense du citoyen quelle que soit son origine, son sexe, son genre ou ses conditions sociales, la Confédération Nationale du Logement place le logement comme un droit accessible à toutes et tous, sans aucune discrimination. Il n’est pas tolérable de vivre ou voir vivre de telles situations.

 La CNL tient à rappeler qu’il est interdit à un bailleur de refuser un logement à une personne en fonction de son orientation sexuelle ou de son identité de genre ; pourtant les témoignages de personnes transidentitaires se voyant refuser un logement sous un motif invraisemblable se succèdent, et cacher son orientation sexuelle afin de convaincre un propriétaire de louer son appartement est aujourd’hui une réalité pour de nombreux homosexuels, lesbiennes et bisexuels.

La CNL appelle donc toutes les personnes victimes de discrimination dans le domaine du logement à la contacter afin de pouvoir les accompagner et faire ainsi condamner, ensemble, ceux qui bafouent encore la loi.