Marche des Fiertés 2018 : la CNL dit NON aux discriminations dans le logement !

La CNL a toujours défendu le droit des habitants à vivre dans l’environnement de leur choix quelles que soient leur culture, leur condition sociale, leur situation familiale ou encore leur sexualité. C’est pour dénoncer les discriminations pratiquées dans le logement à l’encontre des personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres que la CNL sera présente à la Marche des Fiertés, samedi 30 juin.

La société d’aujourd’hui marque un retour inquiétant de toutes les formes de discrimination, et la communauté LGBT n’est pas épargnée. Sur le papier, il est interdit à un bailleur de refuser un logement à une personne en fonction de son orientation sexuelle ou de son identité de genre ; pourtant les témoignages de personnes transidentitaires se voyant refuser un logement sous un motif invraisemblable se succèdent et cacher son orientation sexuelle afin de convaincre un propriétaire de louer son appartement est aujourd’hui une réalité pour de nombreux homosexuels, lesbiennes et bisexuels.

Parce que la LGBTphobie peut être difficile à prouver devant la loi, peu de victimes portent plainte et donc peu de propriétaires sont aujourd’hui condamnés pour ces actes de discrimination, laissant la communauté LGBT sans recours face à ces pratiques intolérables.

La CNL, qui revendique l’accès au logement pour tous, a décidé cette année de participer à la Marche des Fiertés afin de mettre en lumière ce problème de société et, dans sa dimension d’association agréée de jeunesse et d’éducation populaire, d’y sensibiliser le grand public.

Le 30 juin, la CNL dit non à toutes les discriminations dans le logement !