Le logement et le logement social doivent être une priorité nationale !

Déclaration du bureau confédéral de la CNL, Montreuil le samedi 20 mai 2017

 

Le premier gouvernement Macron vient d’être mis en place. Celui-ci ne comporte ni ministère du logement ni même un secrétariat d’état au logement. C’est dire si cette question primordiale pour la vie des ménages de notre pays est prise avec sérieux alors que nous vivons une crise du logement sans précédent !

Dans son « programme » le nouveau Président de la République n’a jamais évoqué cette situation critique et ses propositions remettent notamment en cause les droits des locataires: droit au maintien dans les lieux, encadrement des loyers, etc.

Des propositions qui nuiront aux 4 millions de mal-logés, 2 millions de familles en attente d’un logement social et 15 millions de familles fragilisées dans leur vie quotidienne.

La CNL a lancé une grande campagne intitulée « Priorité aux habitants ». Dans son Manifeste elle détaille ses propositions pour garantir le droit au logement pour tous, pour développer la démocratie dans l’habitat, pour lutter efficacement contre la crise du logement, contre la cherté des loyers et des charges.

Le débat est lancé et progresse dans les quartiers et dans les circonscriptions.

Il est temps de changer de braquet, de revoir complètement la politique du logement et de sortir des vieilles recettes éculées mise en œuvre ces 40 dernières années. Ce gouvernement semble pourtant reprendre cette direction désastreuse en ne donnant pas au logement la place qu’il faut.

Plus que jamais le logement social doit être développé et doit être universel.

Il faut un véritable service public du logement !

C’est pourquoi la CNL déploie le plus largement possible ses propositions audacieuses et ambitieuses pour les familles et les ménages.

Elle appelle les habitants, les électeurs et citoyens à peser par leur expression pour exiger une autre politique du logement. Il faut qu’à l’Assemblée nationale ces idées et exigences soient portées avec force.

Elle appelle les locataires, mal logés, accédants, et tous les gens épris de justice sociale à se rassembler et agir avec la CNL pour défendre ces droits fondamentaux.

 

Vous pouvez compter sur la CNL, ses militants et ses structures pour ne pas lâcher !