Le 11 juillet, le ministère du Logement se transformera-t-il en ministère des expulsions ?

Alors que le Président de la République ne cesse de répéter aux Français que l’épidémie n’est pas totalement contrôlée et que le virus Covid-19 circule toujours sur notre territoire, la menace est encore bien réelle. Pourtant, la trêve hivernale qui protège les familles d’une expulsion locative prendra fin le 10 juillet prochain. Une échéance bien trop proche qui laisse présager de nombreux drames sociaux.

En réponse à la crise sanitaire, le gouvernement avait pris la bonne décision de prolonger la trêve hivernale jusqu’au 10 juillet et bien que la situation reste extrêmement délicate – comme le martèle d’ailleurs le Premier ministre -, ce dernier n’envisage pas d’accorder un nouveau sursis aux familles qui risquent l’expulsion. En outre, il indique avoir pris les dispositions qu’il estime « nécessaires » pour favoriser les attributions de logement et les hébergements d’urgence.

Un discours contradictoire dont les conséquences risquent fort d’être dramatiques : comment les acteurs sociaux pourraient-ils prendre en charge les dossiers et mobiliser tous les moyens de solvabilisation des ménages en si peu de temps ?

Puisque que le gouvernement juge avoir fait le nécessaire, la Confédération Nationale du Logement, principale association de défense des usagers du logement, invite les futurs expulsés à prendre tous les renseignements sur ces fameuses dispositions auprès du ministère chargé de la Ville, du Logement (et des expulsions) en contactant ce dernier au 01 40 81 21 22.

 

Alors que le droit au logement est un droit constitutionnel, la CNL ne doute pas que les cabinets ministériels, qui estiment avoir épuisé toutes les possibilités légales tout en refusant catégoriquement de prolonger la trêve hivernale, sauront répondre aux attentes et aux questionnements de tous les futurs expulsés !

La CNL invite chacun à signer l’appel qu’elle a lancé pour une prolongation de la trêve hivernale afin de pousser le gouvernement à prendre enfin ses responsabilités envers les locataires compte tenu du contexte sanitaire : https://forms.gle/D76LnQshq7zYqfM78