La CNL lance une campagne nationale de mobilisation "Avec la CNL, j'aime les HLM"

En annonçant la baisse de cinq euros par mois des APL au début de l’été, le Gouvernement s’attirait les foudres des locataires…et réalisait une jolie diversion.

Alors que l’ensemble des acteurs du monde du logement dénonçait cette attaque « anti-pauvre », le Gouvernement se préparait en réalité à aller beaucoup plus loin. Car ce n’est ni plus ni moins que le démantèlement du modèle HLM que projetait déjà à l’époque le Gouvernement : annulation de crédits pour la production de logements sociaux, non construction de 15 000 PLAI et encouragement à la vente de logements HLM, entre autre. La stratégie du Gouvernement est bien de faire du modèle HLM un modèle résiduel, c’est-à-dire réservé aux plus pauvres : en renforçant le surloyer, un « impôt » injuste pour les locataires les moins pauvres, poussant ainsi les locataires solvables vers le secteur privé et mettant fin à la mixité sociale si chère à notre pays. Les HLM sont les gardiens du modèle de vivre ensemble français dans lequel différentes classes sociales peuvent vivre ensemble au quotidien. La CNL dit non à la ghettoïsation de nos quartiers.

Face à cette politique injuste dans laquelle aucun effort n’est demandé au secteur privé, dans laquelle le désengagement de l’Etat est acté et dans laquelle les locataires seront, comme toujours, les premières victimes, la CNL lance une campagne nationale de mobilisation sous le cri de ralliement « Avec la CNL, j’aime les HLM ».

Contrairement au Gouvernement, qui souhaite opposer les gens entre eux, la CNL invite tous les locataires, du privé comme du social, à se rassembler pour lutter, ensemble, contre la destruction du modèle HLM.

Nous appelons tous les locataires à rejoindre les cortèges CNL qui participeront, partout en France, à la manifestation unitaire, samedi 14 octobre.

Le Gouvernement aurait-il oublié que le logement, avant d'être un marché, est un droit ?