La CNL et la lutte contre la cybercriminalité

La CNL a été conviée à une réunion de concertation sur la lutte contre la cybercriminalité, et a proposé au sénateur Richard Yung, président du Comité National Anti-Contrefaçon, des mesures pour lutter efficacement contre ce fléau.

Tout d’abord, la CNL a proposé de renforcer l’information des consommateurs. Une campagne d’information serait le support idéal pour cela.

Il a également été proposé que les grandes marques, les plus contrefaites, se regroupent pour créer un label. Ce label
garantirait l’authenticité du produit mais pourrait également faire bénéficier, aux consommateurs, d’une offre commerciale amenant ainsi les consommateurs à acheter le produit authentique plutôt qu’un objet de contrefaçon.

Enfin, il serait indispensable de prendre une mesure pour lutter contre la contrefaçon de médicaments. La CNL propose de légiférer la vente de médicaments en ligne en France.Depuis janvier 2013, les consommateurs peuvent acheter des médicaments vendus sans ordonnance sur les sites Internet de certaines pharmacies. Ces achats n’entraînent pas de risque puisqu’ils sont encadrés. Toutefois, le consommateur peut être tenté par l’achat de médicaments vendus sous ordonnance sur des sites Internet étrangers. Ces médicaments sont fréquemment des contrefaçons et peuvent avoir des conséquences sur la santé du consommateur.
Il serait donc judicieux de mettre en place un système d’accès à ces médicaments en France. Nous pensons qu’interdire cette pratique développe l’économie souterraine. Envisager la vente de médicaments, vendus sous ordonnance, sur Internet permettrait de mieux contrôler le marché et ainsi de limiter la vente de produits contrefaisants.