L’avenir impose des choix de rupture. Mobilisons-nous pour les gagner !

Le 17 septembre à l’appel de plusieurs organisations syndicales et de jeunesse une grande journée de mobilisation interprofessionnelle aura lieu dans le pays.

Alors que la crise sanitaire, environnementale, économique et sociale qui frappe notre pays a mis en lumière l’impasse des logiques politiques à l’œuvre depuis des décennies, le gouvernement s’acharne à continuer sa politique anti-sociale au service exclusif des entreprises et des plus fortunés. 

L’attitude du groupe Bridgestone, qui vient d’annoncer la fermeture de son site à Béthune, supprimant d’un trait de plume 863 emplois, est l’exemple parfait de ce dont nous ne voulons plus. 

Nous exigeons des choix de ruptures, qui priorisent l’emploi, les services publics et l’environnement. Nous exigeons également l’abandon des réformes des retraites et de l’assurance chômage qui vont avoir pour conséquence une perte de revenu pour de très nombreuses personnes.

Depuis la prise de pouvoir d’Emmanuel Macron le logement et le pouvoir d’achat des habitants n’ont eu de cesse de subir des attaques frontales.

Après la baisse des APL, la fin du financement de l’aide à la pierre, et la loi élan voilà que le gouvernement s’acharne à faire les poches des salariés en ponctionnant 1 milliard d’euros des caisses d’action logement. 

Le logement, comme nous l’avons déjà exprimé, est le grand perdant du plan de relance avec une absence totale de prise en compte du besoin urgent de construction. 2 millions de ménages attendent un logement, et l’état ne débloque pas 1 euro. C’est irresponsable.

Emmanuel Wargon a beau jeu de citer le slogan « le logement d’abord », alors que dans les faits il s’agit pour la CNL d’une véritable casse organisée. 

La CNL appelle le gouvernement à réunir les acteurs du logement social pour travailler à la mise en œuvre d’un véritable « plan logement » qui réponde aux besoins sociaux et environnementaux qui se font chaque jour plus pressants.

 

La CNL appelle ses militantes et militants à participer à la journée d’action interprofessionnelle de demain.

Le point de rendez-vous en Ile-de-France est à 13h30 Place de la République devant la FNAC.