Journée nationale des droits des habitants : vers la conquête de nouveaux droits

Pour la 11e édition de la Journée nationale des droits des habitants, la Confédération Nationale du Logement a choisi d’aborder la problématique du pouvoir d’achat sous le prisme de l’écologie : « Des habitants verts de colère, ou comment faire rimer écologie et économies ».

Comment sensibiliser la population à la défense de ses droits ? Comment redonner aux habitants l’envie d’agir pour leur cadre de vie, au-delà même de la question du logement ? Ces questions sont chaque jour au cœur du travail de terrain de la CNL. Il existe une journée internationale des locataires, créée en 1986 par les Nations Unies, mais il n’y avait pas de prolongement concret au niveau national jusqu’en 2009 avec le lancement par la CNL de la 1ère Journée nationale des droits des habitants. A cette occasion, partout en France, les militants CNL organisent des initiatives avec et pour les habitants sur un thème bien précis.

Cette année, et alors que la crise du pouvoir d’achat est plus que jamais au cœur de l’actualité, nous avons voulu nous emparer du sujet sous un angle différent et prouver que écologie et économies ne sont pas incompatibles, bien au contraire ! Nous souhaitons montrer aux habitants que le réchauffement climatique nécessite une réaction forte de la part de l’ensemble de la population. Dans le même temps, la crise du pouvoir d’achat pousse les familles à adopter de nouveaux comportements de consommation. Un lien est donc possible : en modifiant certaines de leurs habitudes, les ménages français gagneront en pouvoir d’achat tout en participant à la lutte contre le réchauffement climatique ! En tant qu’association de défense des consommateurs et d’éducation populaire, à nous de les sensibiliser à la question.

Mais au-delà du thème de cette année, nous souhaitons que les habitants comprennent l’importance d’agir pour leur cadre de vie et leur quotidien ; qu’ils se mobilisent, avec nous, contre les mauvais coups du gouvernement qui ne cesse de pleuvoir : baisse de l’APL, revenu universel d’activité, révision du décret charges… autant de raisons pour les habitants de se rassembler pour montrer leur opposition.