Journée internationale des femmes : le triptyque femmes, précarité et mal-logement toujours d’actualité en 2021 !

Comme chaque année, la journée internationale des femmes reste une occasion privilégiée de constater la condition des femmes dans nos sociétés. Et la réalité est toujours aussi difficile à entendre, surtout dans un pays surnommé « le pays des droits de l’Homme » …

Et à vrai dire, le chemin à parcourir est encore long : égalité salariale, accès aux ressources, violences subies, accès à l’éducation, etc. Les formes de discrimination sexiste sont multiples et n’oublions pas qu’elles sont souvent croisées avec d’autres formes de discriminations basées aussi bien sur l’âge, le lieu de naissance, l’origine ethnique, la situation économique et/ou sociale ou encore la religion : être une femme est parfois un désavantage supplémentaire.

Ces inégalités entre hommes et femmes ont également des répercussions bien concrètes dans le domaine du logement, notamment dans l’accès à un logement décent : le triptyque femmes, précarité et mal-logement est malheureusement gagnant à tous les coups.

Alors que la crise sanitaire et ses conséquences sociales et économiques précarisent encore davantage les populations fragiles, les femmes en payent le prix fort, qu’il s’agisse de la menace d’un nouveau confinement et des violences conjugales qui l’accompagnent ou de la perte de revenus aux graves répercussions pour les mères isolées.

Pleinement consciente de la bataille à mener pour une réelle égalité entre les sexes (et créée par des femmes en 1916 !), la CNL s’engage depuis toujours pour la sensibilisation et la mise en place de solutions. A ce titre, elle a récemment organisé un débat sur les liens entre les femmes, la précarité et le mal-logement, à voir ou revoir sur notre chaîne Youtube.