Crédit immobilier : vigilance oblige

Un crédit immobilier engage l’emprunteur pour de nombreuses années. Ainsi, il est impératif d’être vigilant à toutes les étapes de la souscription.

Première étape, être bien informé
Avant de souscrire un crédit immobilier, il est nécessaire de comparer les offres afin d’obtenir celle qui coûtera le moins cher au consommateur.  Il doit être vigilant quant aux informations communiquées par le prêteur.
Le prêteur qui réalise une publicité pour un crédit immobilier doit faire mentionner sur tout support, son identité ainsi que la nature et l’objet du prêt.

La plupart des publicités de crédit comporte des éléments chiffrés relatifs au coût du crédit. Dans ce cas, le message publicitaire doit comporter :

  • le taux débiteur et sa nature (s’il est fixe, variable ou révisable) ;
  • le montant total et la durée du crédit, le taux annuel effectif global, le montant total dû par l’emprunteur ;
  • le montant d’échéances ;
  • le nombre d’échéances.

Enfin, l’emprunteur doit également être informé du délai de réflexion de 10 jours dont il dispose et le fait que la vente est subordonnée à l’obtention du prêt immobilier.
La publicité doit faire apparaître toutes ces mentions obligatoires de façon lisible et compréhensible.

Deuxième étape, se faire bien conseiller
Si le consommateur est intéressé par une offre de crédit, il peut se faire conseiller par l’organisme prêteur qui peut lui apporter des conseils personnalisés et adaptés à ses besoins et à sa situation financière. Ces conseils personnalisés doivent être communiqués gratuitement au consommateur, par
écrit ou sur un support durable, sous forme d’une fiche d’information standardisée européenne.

Le consommateur peut alors comparer différentes offres de crédit et choisir celle qui lui correspond le mieux.

Troisième étape, choisir la meilleure offre
Le consommateur, une fois conseillé, choisit l’offre la plus attractive. Elle est établie à partir des ressources du consommateur et de ses facultés d’emprunt.

En principe, le prêteur propose un crédit dont les échéances ne dépassent pas un tiers des revenus mensuels du consommateur mais certaines offres peuvent prévoir des échéances modulables selon les ressources. Par ailleurs, l’offre fait référence à la nature du taux du crédit qui peut être fixe ou variable.
Le prêt à taux fixe a pour avantage d’informer pleinement le consommateur sur la durée d’emprunt ainsi que sur son coût total.
Le taux révisable ou variable peut varier dans le temps en fonction d’un taux de référence de marché ce qui peut être avantageux si le taux baisse mais contraignant si le taux augmente. Dans ce cas, le consommateur peut voir ses mensualités augmenter ou baisser.

De plus, l’offre peut contenir une offre d’assurance couvrant les risques d’invalidité, de décès ou d’incapacité de travail. Cette assurance permet de garantir les accidents de la vie et ainsi, le remboursement total du crédit. Le consommateur n’est pas tenu d’accepter l’offre d’assurance faite par le prêteur appelée assurance groupe. Il peut souscrire une délégation d’assurance auprès d’un autre assureur.

Enfin, il est nécessaire de comparer le coût du crédit qui comprend les frais de dossier, les intérêts ou encore la mise en place de la garantie. Mis bout à bout, ces frais peuvent être importants pour l’emprunteur.