Contre la volonté de nous précariser, mobilisons-nous !

Alors que ce début d‘année est marqué par une forte mobilisation des secteurs de la santé, de l’Education nationale et de l’énergie, la convergence des luttes semble plus que jamais indispensable. Pour défendre le service public et dénoncer la volonté du gouvernement de précariser toujours plus les populations fragiles, la CNL se joint aux organisations syndicales qui appellent à se mobiliser jeudi 4 février.

Les mobilisations et initiatives se multiplient depuis quelques temps, partout en France, afin de dénoncer les attaques du gouvernement, notamment sur le monde du travail et de la jeunesse. En s’attaquant au personnel soignant, aux salariés de l’Education nationale ou à ceux du secteur de l’énergie, le gouvernement s’en prend également aux institutions elles-mêmes, qu’il déstabilise délibérément pour mieux justifier le « besoin » de les réformer.

Alors que les conséquences sanitaires, économiques et sociales de la pandémie à laquelle nous faisons face ne cessent de se multiplier, les décisions gouvernementales ne font, elles, que les aggraver. Pour surmonter la crise, nous avons besoin d’actes forts, permettant de renforcer le service public et de protéger la population de la précarité en maintenant et développant l’emploi… tout l’inverse de ce que le gouvernement essaye actuellement d’imposer.

La convergence des luttes est l’unique moyen de le faire reculer. C’est en faisant, ensemble, suffisamment de bruit qu’il sera alors contraint d’écouter les femmes et les hommes qui font la France au quotidien. C’est pourquoi la CNL appelle à rejoindre les rassemblements qui auront lieu partout en France jeudi 4 février.