Baisse du taux du Livret A, les consommateurs et locataires encore lésés !

Le ministre de l'Economie Michel Sapin a annoncé que le taux de rémunération du livret A sera abaissé de 1,25% à 1% à compter du 1er août 2014. La CNL s’inquiète des conséquences de cette mesure sur le pouvoir d’achat des familles et sur la construction de logements sociaux.

Suite à la préconisation du gouverneur de la Banque de France d’un taux du livret A à 0,75%, le gouvernement a finalement choisi d'abaisser son taux, actuellement à 1,25 %, à 1 % à partir d'août.

L’ensemble des consommateurs est pénalisé par cette décision. Seuls les locataires du secteur social pourraient espérer une baisse de leur loyer en répercussion de la diminution des charges liées au coût des emprunts dans les organismes Hlm. Mais, ces derniers vont-ils faire ce geste pour leurs locataires ?

La CNL met en garde face au risque de déplacement de l’épargne du livret A vers d’autres placements. Socle financier de la construction de logements sociaux, la baisse de sa rémunération va peser lourdement sur la construction d’Hlm alors que c’est l’unique solution pour sortir de la crise du logement.

 

C’est pourquoi, la CNL demande:

  • Le versement de 100% de la collecte du Livret A pour la construction de logements sociaux.

  • Le gel des loyers pour 3 ans et sur tout le territoire, dans tous les secteurs locatifs.

  • La construction de 250 000 logements véritablement sociaux par an.

  • La revalorisation de 25 % des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul de la totalité du coût des charges locatives.

  • L’arrêt de toutes les saisies, expulsions, coupures d’eau, de gaz et d’électricité.